Comprendre la mesure d’exposition

Votre appareil est doté d’un capteur dont la tache est de calculer la luminosité présente sur la scène que vous souhaitez photographier. La question que vous vous posez sûrement est : “mais comment ça marche ?”. C’est justement ce que nous allons voir, mais en plus, on va apprendre à régler ce “capteur” en fonction de nos besoins ! Allez, on attaque donc le sujet de la mesure d’exposition.

La mesure d’exposition, comment ça marche ?


Tout appareil photo est doté d’une cellule dont le but principale est de calculer la luminosité de votre scène. Selon le mode dans lequel cette cellule se trouve, elle va calculer la luminosité de toute la scène ou bien une surface réduite.

L’appareil est, par défaut, réglé pour vous donner une image correctement exposée. C’est à dire une image ni trop sombre, ni trop claire. Si vous êtes en priorité ouverture, votre appareil évalue la luminosité de la scène que vous cherchez à photographier. Il effectue une mesure d’exposition et, par rapport à cette mesure, il détermine la vitesse et la valeur ISO (Si réglé en automatique) nécessaire pour obtenir une photo correctement exposée.

Comment votre appareil décide des réglages nécessaires ? Simplement à partir de la mesure de l’exposition. Si votre scène est ultra lumineuse, le soleil éclaire de tous ses rayons, votre vitesse sera élevé car votre appareil ne veut pas d’image trop claire. Le but de votre boîtier est de vous donner une “image moyenne” en terme d’exposition. Dans notre exemple, il choisira une vitesse au dessus de 1/1000ème de seconde pour réduire la luminosité sur le capteur.

Notre sujet va donc traité des différents modes de mesure d’exposition. En effet, il n’existe pas qu’un seul mode de mesure. Les modes de mesure d’exposition, c’est la façon dont votre appareil va calculer la luminosité de votre scène. Voyons cela.

Les différents modes de mesure d’exposition


La mesure évaluative

Logo de la mesure d'exposition évaluative

La mesure d’exposition évaluative

Dans ce mode, l’appareil calcule la luminosité de toute la scène. L’appareil est en général assez intelligent pour vous donner une bonne mesure d’exposition. Mais comme toujours, la machine peut se tromper et vous donner un résultat peu gratifiant pour votre sujet.

Néanmoins, ce mode est en général bien suffisant pour plus de 9 cas sur 10. Il conviendra au débutant ou dans le cas d’une photo n’ayant pas de réel importance artistique.

La mesure sélective à prépondérance centrale

Symbole de la mesure prépondérance d'exposition centrale

La mesure d’exposition prépondérance centrale

J’en vois déjà qui se demande : “Qué-qui dit le monsieur ?”. Pas de panique, derrière ce terme à rallonge se cache une fonction bien simple. Ce mode évalue la luminosité sur l’ensemble de votre scène. Mais, à la différence du mode de mesure évaluative, il va accorder plus d’importance au centre de votre scène.

Ce mode est pratique en photo portrait, il permet de dire à l’appareil : “Mon sujet est au centre, je veux qu’il soit bien exposé. Cependant, n’oublie pas le fond pour autant.”

La mesure spot

Symbole de la mesure d'exposition spot

La mesure d’exposition spot

Ce mode de mesure est particulier. Il vient mesurer la luminosité d’une partie très petite au centre de votre scène. Il utilise moins de 10% de la scène dans sa mesure.

C’est un mode qu’on utilisera le plus souvent sur un contre jour ou pour des objets de petites tailles.

Des exemples concrets


En parlant de contre jour, notre exemple tournera autour de ce cas particulier.

Mon appareil est réglé en priorité ouverture, je veux prendre une photo de ma compagne, à contre jour. Je vais, pour commencer, utiliser la mesure évaluative de mon appareil.

Photo avec une mesure d'exposition évaluative et centré

Une première photo prise en mode évaluative, avec mon sujet centré

Je vois clairement que ma photo est sous-exposé. L’appareil a pris en compte toute la scène et a jugé que la luminosité était trop importante, il a alors assombrit l’image. Rappelez vous, votre appareil veut vous donner une photo correctement exposée, il a donc fait un juste milieu.

Maintenant, je vais prendre la même photo mais avec la mesure spot.

Photo avec une mesure d'exposition spot et centré

Une seconde photo, avec mon sujet toujours centré, mais en mesure spot

Là ma compagne est correctement exposée. Mon arrière plan est sur-exposé mais ce n’est pas grave, en effet, mon sujet est bien exposé, c’est le plus important. La mesure d’exposition à mesuré la luminosité de ma compagne et a ajusté les réglages de l’appareil en conséquence.

On complique la chose !

Maintenant, jouons un peu.

Vous le savez peut-être pas encore, mais un sujet centré dans une photo n’est pas bon pour la composition de votre image. Nous allons donc décentrer notre sujet pour la placer à droite de la photo.

Reprenons une photo en mesure évaluative.

Photo avec une mesure d'exposition évaluative et décentré

Avec mon sujet décentré, en mode mesure évaluative

L’image est toujours sous-exposé, pas de changement. Maintenant, recommençons, toujours avec mon sujet décentré, mais avec une mesure spot.

Photo avec une mesure d'exposition évaluative et centré

Le mode mesure spot est bien sélectionné, mais l’image est très sombre.

La photo est encore plus sous-exposé. Pourquoi ?
Simplement parce que le centre de notre image correspond au ciel clair et que notre mesure spot calcule la luminosité sur le centre de la photo. Pour l’appareil, vous chercher à prendre en photo le ciel et il vient compenser la luminosité excessive en modifiant les paramètres.

Comment remédier à ce problème ? La mémorisation d’exposition, j’avais déjà fait un petit article sur le sujet. Voyons tout de même comment ça marche.

En mesure spot, je place ma compagne au centre de mon image et j’appuie sur le bouton de mémorisation d’exposition (une étoile sur les boîtiers Canon). Ma mesure est donc enregistré, je recadre mon sujet sur la droite et je déclenche. Résultat :

Photo avec une mesure d'exposition spot, décentré mais avec la mémorisation d'exposition

Cette fois j’active la mémorisation d’exposition et l’image est maintenant correctement exposé

Une photo correctement exposée pour mon sujet.

Le mot de la fin


J’espère que ce petit article vous a plu. Si vous avez aimé, partagez sur les réseaux sociaux. N’hésitez pas à commenter si vous avez la moindre question, je me ferais une joie de vous réponde.
Merci de m’avoir suivi et à très bientôt.